T’es motivé ou t’es pas motivé ?

En sport, on parle souvent de motivation. Lorsque que je discute avec des amis, j’entends souvent « oh mais je sais pas comment tu fais, moi j’ai zéro motivation »..

Je vais vous avouer quelque chose : 1 fois sur 3, moi non plus, je n’ai pas la motivation d’aller faire du sport ! Moi aussi, parfois, j’ai la flemme, j’ai pas envie de me lever à 6h pour aller au CrossFit, ou bien je préférerai rentrer 1h30 plus tôt chez moi au lieu d’aller courir. Plusieurs fois, ces 10 derniers jours, alors que au moment de m’endormir je réfléchissais à ce que je devais mettre dans mon sac de sport, soit pour le CrossFit soit pour la course, je me suis surprise à penser : « mais pourquoi tu t’imposes tout ça ? Personne ne te demande de faire tout ça… » « Pourquoi tu ne fais pas moins, 1 ou 2 petites séances de sport par semaine et basta! »

dsc_0419

Évidement, je chasse vite ces idées de ma tête. Tout simplement parce que aujourd’hui, je sais que c’est mon équilibre. Que si je ne fais pas « tout » ce sport, je perds une partie de moi. Alors oui, parfois, je manque cruellement de motivation, et dans ce cas, c’est la volonté qui prend le relais. On parle souvent de motivation, mais à mon sens, la volonté est bien plus importante. Si on veut vraiment quelque chose, on se donnera les moyens de le faire. Quand j’étais petite, ma maman trouvait que je manquais souvent de volonté : j’avais tendance à abandonner facilement lorsque que cela devenait difficile, ou lorsque je n’avais pas les résultats espérés. J’ai arrêté la danse classique car la prof était méchante, j’ai arrêté le piano parce que cela demandais trop de travail, j’ai arrêté la gymnastique parce que je n’étais pas assez souple et que je ne progressais plus… Je n’avais pas cette volonté de persévérer.

Sûrement parce que je n’avais rien trouvé qui me plaisait vraiment, rien qui « m’animait » vraiment. Aujourd’hui, j’ai trouvé ce que j’aimais vraiment faire, et qui occupe une bonne moitié de ma vie. Et j’ai cette volonté de progresser, de m’améliorer, d’aller plus loin. Je veux courir plus vite, je veux courir plus longtemps, je veux progresser en CrossFit, et je veux continuer à maintenir cet équilibre sport/concession/vie sociale. Sans mentir, si les côtés plaisir et performances composent 90% de ma volonté, les 10% restant sont pour le physique… !

Donc quand, à 6h du matin lorsque le réveil sonne, j’ai zéro motivation, je me remémore que je fais ça pour moi, parce que je me suis fixée des objectifs et que je veux me donner les moyens de les atteindre. Et parfois, jusqu’au 15 premières minutes du cours, je ne suis toujours pas motivée. Mais une fois que c’est fini, c’est tellement bon, et je me sens tellement bien d’avoir fait cette séance.

dsc_0418

Alors oui, là je ne parle que lorsque que je ne suis pas motivée. Mais je suis aussi coupable comme beaucoup d’entre nous d’attendre avec impatience ma séance ou mon run, parce que c’est l’un des plaisirs de ma journée, mon moment à moi, le moment où j’évacue et je ne pense qu’à moi. Il faut de la volonté pour se mette au sport, et s’y tenir… mais le jeu en vaut la chandelle !

À contrario, il faut aussi s’écouter et ne pas culpabiliser quand on loupe une séance. Lorsque je suis vraiment fatiguée, ou que je sens que mon corps a besoin de repos, j’annule. La limite entre la flemme et la fatigue est assez floue, et pas toujours facile à trouver. Par exemple, aujourd’hui dimanche, je devais aller courir… Mais je suis rentrée à 4h du matin, j’ai la gueule de bois, des courbatures aux fesses, et il pleut .. Oui j’ai la flemme d’y aller. Je suis fatiguée, et je ne pense que je ne vais pas y aller. Alors que c’est plus de la flemme que de la vraie fatigue … Mais je n’ai pas envie d’y aller. Donc je ne me force pas non plus. On va mettre ça sur le compte de la pluie (même si ce n’est pas une vraie excuse, je saaais). Je sais que c’est aussi parce que je n’ai pas de vrai objectif course dans les mois qui viennent. Je fais le semi de Boulogne mais je ne pense pas viser de temps, en tout cas pas de RP.

Je sais que je ne suis pas le meilleur exemple en terme de volonté à toutes épreuves : ma flemme de cet après midi le montre bien. Egalement le fait que je ne sois pas vraiment capable de me tenir à un programme de course… Il va vraiment falloir que je bosse sur ça quand je vais préparer le marathon ! Cette fois-ci pas le choix de zapper le programme … Après, je me dis que j’aurai vraiment ENVIE de finir ce premier marathon en moins de 4h, donc je pense que j’arriverai à me motiver (toujours grâce à la volonté) à me tenir à un programme strict. On verra bien…

dsc_0421

Bref, c’était un article un peu blabla (pas trop brouillon j’espère..) du dimanche après midi haha.. Mais je trouvais important de rappeler que la motivation ne vient pas toute seule, et qu’il faut un peu la provoquer. Pour cela, se donner des objectifs réalisables est pour moi la meilleure solution. Mon prochain objectif : le marathon de Paris !

Et vous ? Que pensez vous de la motivation ? Et de la volonté ? Comment faites vous pour rester motivés tout au long de l’année ?

À très vite,

Mathilde

Comments

  1. Maria

    2 séances de sport par semaine c’est déjà très bien pour la majorité des gens ! Donc  » 2 séances de sport et bases !  » pour bcp c’est vrmt bien d’y arriver, la majorité ne peuvent pas/n’ont pas envie de faire du sport!
    En tout cas tu es très motivée et motivante, ton instagram est très agréable à regarder ! 🙂

    1. Post
      Author
      mathildedrg

      Oui je suis totalement d’accord c’est super 1 ou 2 séances par semaine. C’était plus en comparaison à ce que j’ai l’habitude de faire, mais absolument pas de jugement de valeur 🙂 je vais modifier pour que ce soit plus claire 🙂 Merci pour ton commentaire 🙂

  2. savourelavie

    J’aime beaucoup la distinction que tu fais entre motivation et volonté ! C’est vrai que lorsqu’on se fixe des objectifs, pour les atteindre il faut travailler dur et la motivation ne suffit pas toujours.
    Merci en tout cas d’être toujours aussi inspirante, ça me pousse à sortir plus souvent pour courir de voir ton Instagram et tes performances !

    1. Post
      Author
      mathildedrg

      Oui.. pour moi la motivation est tellement lunatique haha .. Alors que vouloir réussir quelque chose, c’est différent ..
      Merci pour ton commentaire, cela me touche et me fait très plaisir 🙂

  3. Lolottteee

    Un peu comme toi, mes parents m’ont souvent dit que je n’avais pas de volonté petite ou que j’étais instable car je changeais souvent de sport ou d’activité. Je m’ennuyais vite et partait à chaque difficulté. Bizarrement, la course a pied m’a donné cette volonté et m’a appris cette persévérance.
    Après comme tu dis, il faut savoir s’écouter et s’autoriser une certaine liberté. Sinon on peut s’en rendre malade ou se blesser!
    Beau challenge pour le marathon en moins de 4h! J’ai pas l’habitude de courir sur du plat.. J’arrive pas du tout à évaluer la chose!

    1. Post
      Author
  4. Lorena Rondi

    Tellement d’accord avec toi ! Je suis pareil, moi c’est de tout planifier qui me permet de rester motivée. Je regarde le week end ce que je vais faire comme séances la semaine comme ça je réfléchis moins et j’hésite moins.C’est vrai que ça m’arrive de me demander mais « pourquoi ? » au final quand on y réfléchit il y a tellement de réponses à donner, le sport nous apporte tellement. Alors oui à 6h du mat’ on peut oublier ces raisons et se dire qu’on aurait juste besoin de dormir une heure de plus mais au final quand on sort de sa séance, on est tellement bien ! En tout cas, bon courage pour ta préparation de marathon 🙂

    1. Post
      Author
  5. Paulinerig

    Salut Mathilde,

    Je te suis sur Intagram depuis un moment et j’admire ta volonté 🙂
    Je me suis fixée le même objectif que toi pour 2017 : finir le marathon de Paris (une grande première aussi) et si possible en moins de 4h mais je ne sais pas vers quel plan d’entraînement me tourner. Il y en a beaucoup et c’est pas évident d’en choisir un pour pouvoir s’y tenir. Tu envisages commencer ta prépa marathon quand? Et à quelle fréquence en terme d’entraînements course par semaine ?

    Bonne soirée 😉

    Pauline

    1. Post
      Author
      mathildedrg

      Hello 🙂 Merci beaucoup pour ton message !
      Je t’avoue que je ne me suis pas encore penchée sur la question. Je pensais continuer à courir comme je le fais (2 ou 3 par semaine) sans pression mais avec un peu de fractionné et d’endurance fondamentale quand même jusqu’à fin décembre et commencer une prépa de 3 mois en janvier.
      Mais je n’ai pas encore regarder laquelle. Des amis ont suivit celle d’un magazine et ça a plutot bien marché.. je vais commencer à me renseigner. Et toi ?
      Dans tous les cas, je posterai toute ma prepa, et même avant quand j’aurai décidé laquelle je choisirai !
      Par contre je pense partir sur une base de 40/50km semaine, avec 3 (voir 4 mais je pense pas) sorties 🙂

      Des bisous 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *