Road to : aimer son corps

    Il y a 2 ans et demi entre ceux deux photos. Celle de gauche date de novembre 2014, celle de droite date de samedi dernier, mai 2017. Je fais aujourd’hui 6KG de plus qu’il y a 2 ans. Visuellement, la différence reste minime. Pour certaines, j’étais mieux avant, pour d’autres je suis mieux maintenant. Pour certaines, 56KG pour 1m64, c’est la norme, pour d’autres, c’est trop ou pas assez.

Et pour moi ? J’avoue que depuis que j’ai découvert 56 sur la balance, je ne le vis pas très bien. Je ne me pèse jamais, une fois tous les 3 mois je pense, mais j’avais bien vu dans le miroir que j’avais pris un petit peu depuis janvier, malgré la prépa marathon. Mon poids de forme tourne autour de 53KG normalement… Et depuis que j’ai vu ce chiffre, il m’obsède. Alors qu’il ne devrait pas.

J’ai une vie équilibrée, je fais du sport 5 ou 6 fois par semaine par passion et je mange sainement et à ma faim (rarement de choses industrielles ou de fast-food). Sauf que je suis aussi une bonne vivante : j’aime sortir et faire la fête, je me fais plaisir quand je vais au restaurant, j’aime les apéros saucissons et bière fraîche, les burgers, et le chocolat. Et malheureusement, plus je vieillis, plus je le paye. Merci les kilos « en trop ? » et la cellulite qui s’installent doucement mais surement… Imaginez si je ne faisais pas de sport ?

Toute la journée, sur les réseaux ou dans le magazines, on voit plein de filles super bien gaulées, minces mais musclées, avec des abdos ET des fesses, évidement sans cellulite. Et ça a l’air tellement facile d’être pareil. Mais en fait non. Pour l’avoir fait à plusieurs périodes, je sais que de tenter de se rapprocher de ces corps « parfaits » demande beaucoup de compromis et quelques sacrifices. Pour ceux qui suivent mes aventures depuis 2014, vous avez peut-être vu les changements. À cette époque, j’allais à la salle de sport jusqu’à 10 fois par semaine, je préparais tous mes repas à l’avance en comptant les grammes de protéines, lipides et glucides, je ne mangeais plus de sucre rapide. Je refusais 2 verres sur 3 pour ne pas boire d’alcool et garde du temps pour aller à la salle, et pareil pour les restos. Je m’autoriserai 1 voir 2 « cheat meals » par semaine (qui a inventé ce mot ?!) mais le reste du temps, toute mon alimentation était sous contrôle.

J’étais très heureuse et bien dans ma tête. Mais je me suis un peu coupée des autres, j’ai moins « profité » de ma dernière année de master. Je ne regrette pas cette période, mais je me sens incapable de m’imposer un tel rythme aujourd’hui. Pourquoi je ferais ça d’ailleurs ?

Pour retrouver mon corps d’avant ? Pour ME plaire plus ? Pour plaire plus ?

Ça dépend tellement des jours. Lorsque je suis de bonne humeur, que le moral est là, j’ai forcément plus confiance en moi, et donc que je me trouve très bien comme ça. Mais les jours où ça va moins bien, ou tout ne se passe pas comme j’aimerai, quand je rate une séance de sport, ou que j’ai un petit coup de déprime, je me dis que je n’aime pas ni corps, ni fesses, ni mon ventre et ni mes cuisses. Et forcément, j’envie le corps que j’avais avant, mais aussi celui des vedettes d’Instagram (on parle de @stephclairesmith ?). Si elles y arrivent, pourquoi pas moi ?

Mais parce qu’on ne fait pas les mêmes choix de vie…

Bref, vous voyez le dilemme haha… J’essaie du coup de me faire confiance, et d’apprendre à m’aimer 100% du temps. De ne pas tomber dans l’excès de sport juste pour brûler plus, mais garder cela comme un plaisir et/ou entraînement performance. De me rappeler que je fais ça parce que j’aime m’entrainer, j’aime courir, et courir plus vite et plus longtemps, mais que je ne suis pas une pro, et que 5 séances par semaine, c’est déjà énorme pour quelqu’un de « normal ».

Car avec les réseaux sociaux, on a tendance à oublier la normalité. Tout est souvent dans l’excès. On se compare sans cesse, et pour les plus fragiles d’entre nous, on passe notre temps à se dévaloriser, à se dire que l’herbe est plus verte ailleurs.

Mais non, c’est faux ! J’ai des cuisses moins fines qu’avant, mais je cours plus vite. J’ai un peu plus de gras, mais j’ai pleins de bons souvenirs avec mes amis, ma famille. Je ne mange pas mal, j’aime autant le poisson vapeur, les légumes verts qu’un plateau de fromage. J’aime autant le thé détox qu’un bon verre de vin. C’est ça la vie non ? En tous cas, c’est mon équilibre.

Alors oui, j’aimerai bien perdre ces 3 petits kilos en plus. Mais je n’ai pas envie de me priver. Je n’ai pas besoin de me priver. Je place mes espoirs dans ma prépa 10KM, dans une alimentation plus saine au bureau (vive les lunchs box et on évite les madeleines / cookies au gouter), 2 litres d’eau par jours, et un peu de renfo en plus de la course. Mais je garde mes afterworks, mes repas de famille, les soirées avec les copains, et les bon restos. Une vie normale finalement 🙂

La conclusion de cet article ? Merci à Chloé, Amélie et Anne-Laure de nous rappeler qu’il faut profiter de la vie, et qu’il faut être fière de nos corps. On sera toujours plus ronde, plus fine, plus grande, plus petite, plus musclée ou plus molle que quelqu’un. So what ? Faisons la paix avec nos petits défauts et apprenons à les accepter. Ne les laissons pas nous gâcher la vie Le chemin est long, et loin d’être facile. Même moi, je ne l’ai pas terminé. Mais j’y travaille 🙂

À très vite,

Mathilde

Comments

  1. Mélissa

    J’ai tellement l’impression de me lire. Tu me fais du bien…équilibre…Oui c’est La clé!!! Tu es inspirante !!!

    1. Post
      Author
  2. Jessica

    Un tres bel article Mathilde et c’est vrai que ta mentalité a beaucoup évolué depuis 2014! Je me souviens de ton époque BBG et je ne sais combien d’heure à faire de la marche sur tapis 😉 ! Je pense que ça vient aussi avec l’âge on « s’améliore » (comme le vin 😝)! La notion de bonheur et de bien etre évolue avec notre vie, on a plu les mêmes attentes et besoins! Belle journée 😘

    1. Post
      Author
      Mathildedrg

      Merci Jess ! Tu dois être une des plus anciennes <3
      Oui, on prend surement en maturité et on se rend compte de ce qui est important et ce qui l'est moins.
      Merci d'être là depuis 2014 🙂

    1. Post
      Author
      Mathildedrg

      Avec plaisir ! Je l’ai aussi écrit pour m’en convaincre, et pour essayer de partager ce « mouvement » du Happy Body 🙂

  3. Charlotte

    So true ! Très bel article Mathilde, j’ai souvent eu les mêmes pensées 😉 Depuis que j’accepte mon corps je me sens beaucoup mieux (même si parfois je fais des petites rechutes, ça ne dure pas bien longtemps). Carpe diem !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *