Il parait qu’on court le Marathon de New-York. J-70

Hello hello !

J’espère que vous allez bien. Si vous me suivez sur Instagram ou sur Strava, vous n’êtes pas sans savoir que je prépare le Marathon de NY 2018, et que ma préparation à ce nouvel objectif a commencé la semaine dernière. Me voici donc de retour sur le blog pour vous parler de ce nouveau défi et de comment j’envisage ma préparation, pour arriver en forme le jour J. Le Marathon de New-York aura lieu le 4 novembre, et j’ai vraiment hâte de prendre part à cette expérience qui s’annonce folle.

Avant de rentrer dans les détails de ma prépa, il faut que je vous raconte un peu comment ce projet est né. J’ai fait mon premier marathon à Paris, en avril 2017, et au même moment, ma maman s’est dit qu’elle aimerait beaucoup faire son premier marathon, que c’était dans sa check-list, et que tant qu’à faire, elle voulait le faire à New-York. Nous en avons discuté en famille, et nous nous sommes dit que ce serait l’occasion de partir tous ensemble. Résultat, je pars avec ma maman, mes deux sœurs, et mon grand-père. Un beau voyage en famille nous attend. Team run pour maman et moi, et team supporter pour Jeanne, Alma, et Grand-Papa. Pour nous inscrire, nous sommes passés directement par l’agence Thomas Cook, pour avoir tout le séjour clef en main. Il faut pré-inscrire les coureurs un an avant, il y a un acompte à payer, et à partir du mois de janvier, on ajoute les accompagnateurs, on choisit l’hotel, les options, et on commence à payer le reste. Je vous ferai un article détaillé sur toute cette partie logistique & retour d’expérience une fois que le Marathon sera passé. Mais je sais déjà que vivre cela en famille sera magique.

 



 

Contrairement à ma maman, ce ne sera pas mon premier marathon. J’en ai déjà fait un, et vous le savez peut-être, mais je n’en ai pas gardé un très bon souvenir. On ne saura jamais vraiment ce qu’il s’est passé ce dimanche 9 avril, mais clairement, j’ai toujours un gout amer dans la bouche quand j’y pense. Je vous laisse relire mon compte-rendu de course ici. Ce qui est sûr, c’est que à l’époque, je n’avais pas fait de « vraie préparation » et je m’y étais peut-être mise un peu trop tard. Je n’avais aucune expérience en la matière, puisque je n’avais jamais suivi un programme d’entrainement, et que je n’avais d’ailleurs jamais préparé de course tout court.

 

Depuis, l’eau a coulé sous les ponts, et plus d’un an après, je suis prête à renouer avec le challenge et la distance de 42,195KM. J’ai déjà deux belles préparations dans les jambes, que j’ai su respecter à la lettre : celle de août à octobre 2017 pour les 10KM Paris Centre, et celle de avril à juin 2018 pour le adidas 10K Paris. Je pense avoir un peu « mûri » au niveau de ma pratique de la course à pied, et je vois l’entrainement différemment qu’il y a un an et demi. Grâce à Vincent, qui m’accompagne dans mes prépa depuis 5 semaines avant le Marathon de Paris, j’ai appris à m’entraîner différemment et plus intelligemment. Une préparation de 10 ou 12 semaines ne me fait plus « vraiment » peur : je sais que ça va être dur, je sais que je vais râler, mais je sais que j’en suis capable, et que cela va m’être bénéfique.


 



 

C’est alors de façon plutôt sereine que je me lance dans cette nouvelle préparation. J’ai commencé le 20 août, je pars donc pour 11 semaines de prépa, à raison de 4 ou 5 séances de course par semaine. Je fais évidement 100% confiance à Vince (@vince_le_gros) sur le programme aux petits oignons qu’il m’a préparé. Et même si je vais râler chaque semaine en recevant le programme, je sais aussi que je vais m’y tenir du mieux possible. Car j’ai envie de bien faire. L’avantage d’avoir un coach perso, c’est qu’on échange, et que l’on peut aussi adapter le programme de la semaine si besoin. Car suivre un programme, c’est bien, s’écouter, c’est aussi important.

 

Je sais que je vais en baver : une préparation pour un marathon n’a rien à voir avec une préparation pour un 10KM. On est sur 4 fois la distance. Alors oui, si le nombre de séances par semaine reste le même, entre 4 et 5, le volume de celles-ci est bien élevé. Que ce soit en travail d’allure, en fractionné, ou en sortie longue, on ne parle pas des mêmes choses. Mais j’ai eu la chance de participer à la France En Courant au mois de juillet, qui consistait à courir environ 20KM par jour : je suis montée à 150KM en une semaine, soit 2 fois plus que ce que j’avais déjà fait sur la même période. Je ne m’en pensais pas capable, je pensais que mon corps ne suivrait pas. Et finalement, le corps s’adapte de façon incroyable. Et cela m’a permis d’apprendre à lui faire confiance, à me faire confiance. Evidemment, je ne vais pas courir 20KM tous les jours, et je ne pense pas monter à 150KM chaque semaine, mais je sais maintenant que je suis capable d’encaisser, et c’est donc pour cela que je suis plus sereine face à la préparation qui m’attend. Je vais être fatiguée, je vais avoir mal partout, je vais pleurer. Mais je me fais confiance pour m’accrocher.

 

Vous avez donc une idée de mon était d’esprit pour les 70 prochains jours. Concernant la prépa, comme je vous le disais, c’est Vincent qui me fait mon programme sur mesure, et il me le donne chaque dimanche, pour la semaine à venir. Elle est en général composée de 5 séances, avec 2 ou 3 footings, et 2 ou 3 séances techniques. Je n’y connais rien, je ne conteste pas, j’applique. Pour ceux qui me demandent de vous donner mon programme, vous comprendrez bien que la réponse est non. Premièrement, car il est fait très gentiment et gracieusement pour moi par Vincent, et que je respecte son travail. Deuxièmement, il est adapté à moi, mon historique, mon niveau, ma forme du moment. Vincent me coache depuis 1 an, il sait ce que j’ai déjà travaillé, et il connait mes forces et mes faiblesses. Je doute que vous ayez les mêmes que moi. Mon programme n’est donc probablement pas adapté à votre profil. Et troisièmement,, même si je voulais, je ne reçois les séances qu’au fur et à mesure : je ne connais donc même pas mon programme complet. Voila. Ceci étant dit, je partage mes séances une fois que je les ai faites sur Instagram, et de façon plus détaillée sur mon compte Strava. J’ai également créé une « Story à la Une » sur Instagram, dans laquelle je vous mettrais tout ce qui concerne ma prépa.

 


En plus de courir environ 5 fois par semaine, je vais également faire un peu de renforcement musculaire, comme j’ai l’habitude de faire. Je pense me reprendre un petit programme de renforcement rapide mais efficace, type Runtastic Results (application), Cluster (circuit-training en salle de sport, Paris), ou autre, afin de me muscler et donc augmenter ma resistance à l’effort. Je vous dirai ce que je choisi. Et je pense faire cela que les 5-6 premières semaines, lorsque j’aurais encore assez d’énergie, et pour ne pas fatiguer trop mon corps sur la fin. A coté, je continuerai à aller un peu chez Dynamo lorsque j’en aurais marre de courir. Et je vais également reprendre le yoga, à raison d’une fois par semaine, pour me faire du bien au corps et à la tête.

 

Lorsque l’on parle de préparation à une course, surtout pour un marathon, en pense aussi alimentation. C’est généralement quelque chose sur lequel je vais hyper attention – sur le papier – lorsque je me lance sur une prépa. Et vous avez quoi ? Cette fois-ci, j’en ai rien à faire. Je me fais confiance pour continuer à manger de façon variée et équilibrée pendant ma prépa. Et je vais confiance à mon corps pour s’adapter et me faire savoir si il est d’accord avec cela ou pas. Je pense que je vais avoir assez de sacrifices à faire à coté, et avec la fatigue et les sautes d’humeur que cela va impliquer, je n’ai aucune envie de me restreindre sur la nourriture. J’adore les pates, et j’ai hate de pouvoir en manger plein plein plein. Je me sens plutôt en forme physiquement en ce moment, et je compte continuer comme cela. Je vais évidement éviter de me refaire une boite cookies au goûter comme j’ai pu le faire lorsque je préparais le Marathon de Paris, et plutôt mieux manger au déjeuner, mais si j’ai envie d’une bonne pizza avec un dessert, je ne vais pas me priver.

 

Si je ne vais pas être trop regardante sur mon alimentation durant ces 10 prochaines, je vais par contre être plus attentive à mon rythme de sorties nocturnes et donc à ma consommation d’alcool. Raison principale ? Priorité à l’entrainement, au sommeil et la récupération. Si je veux mieux récupérer, et dormir au moins 7H par nuit (VS 6h pour moi en général), cela veut dire moins de sorties, et logiquement moins d’alcool. Je sais déjà que je vais devoir faire passer mes entraînements avant les verres avec les copains. Et ce n’ai pas grave. Je sais aussi que j’aurai toujours du temps après ma séance et le week-end pour les voir. Dans l’idéal, je vais limiter les apéros à deux par semaine. Après, un verre de vin ou une petite bière de temps en temps, tant que ce n’est pas 4, cela n’a jamais fait de mal à personne, et c’est important pour le moral.

 

Pour la récupération, je compte sur le sommeil, la cryothérapie chez Cryobox Paris, et je suis toujours suivies par mes super kinés de chez Koss Paris. Un peu de yoga, des étirements réguliers avant d’aller se coucher, et on ne devrait pas être trop mal. Pour le matériel, je suis loin de savoir ce que je vais utiliser le jour J. Il va falloir que je choisisse mes gels et mes chaussures. Pour le moment, je m’entraîne toujours en adizero Boston de chez adidas, mais j’attends mes premières sorties longues pour savoir si je reste sur ce modèle pour le Marathon.

 



 

Je pense vous avoir tout ce que j’avais en tête en cette fin de première semaine de préparation. Elle s’est d’ailleurs bien passée, même si j’ai été malade en début de semaine et que la reprise pique toujours un peu. Je pense vous écrire mon prochain article sur cette prépa d’ici 5 semaines, pour faire un point à mi-parcours. En attendant, je vous donne rendez-vous sur Instagram et Strava pour suivre mes entraînements et me donner du courage.

 

Ah ! Et je ne vous ai pas parlé de mon objectif de chrono… Et c’est normal, car je n’ai pas l’intention de le faire, en tous cas, pas pour le moment. Tout d’abord, parce que pour le moment, je n’en ai aucune idée précise. Et ensuite, car je me suis gâchée mon premier marathon en partie en me fixant un objectif et en l’exposant ici et sur Instagram, et que je ne veux certainement pas refaire la même bêtise. J’aurai donc bien mon objectif en tête quelques semaines avant la course, et je verrai à ce moment là si je le partage ou pas. D’ici là, je n’y pense pas, j’applique juste le programme que Vincent me donne sans -trop – me plaindre.

 

J’espère que ce premier article sur ce nouveau défi vous aura plu. N’hésitez pas si vous avez des questions, j’y répondrais avec plaisir.

Des bisous.

A très vite,
Mathilde

 

Comments

  1. Marie E.

    Un article bien complet qui nous permet de visualiser comment tu appréhendes ce marathon et cette prépa. C’est vraiment chouette que vous partiez en famille, au-delà de la course, ça va être une vraie expérience enrichissante pour vous et c’est le principal. Je vais suivre ta prépa’ de près. En tout cas je partage totalement ton état d’esprit et ta manière de voir les choses pour préparer ce marathon. Je me suis inscrite à mon premier marathon pour 2019, je vais donc pouvoir me faire une idée de ce à quoi je vais devoir m’attendre à travers ta prépa’.
    Plein d’énergie pour les semaines à venir !
    A bientôt,

    1. Post
      Author
  2. Juliette Compère

    Salut Mathilde,

    Je te suis depuis belle lurette maintenant ! Ton article est top & me donne encore plus envie d’être à mon premier marathon que je me suis fixée pour 2019. Je suis pleine d’appréhension, mais tes mots sont rassurants. Force à toi & je continue de te suivre au taquet ! Continue, merci pour tout ce que tu fais. J’espère te rencontrer un jour 🙂
    A bientôt !

    1. Post
      Author
      Mathildedrg

      Hello Juliette,
      Merci beaucoup pour ton petit message. Cela me fait très plaisir.
      Bravo pour ton nouvel objectif !
      L’appréhension et le stress font partie de l’expérience 😉 Mais je pense qu’il faut aussi beaucoup de bienveillance envers soi même lorsque l’on s’attaque à une telle épreuve. Presque aussi difficile que la course en elle même, la préparation est aussi très exigeante. Alors si on se met trop la pression, trop d’objectifs, trop de contrôle, on explose ! 🙂 Il faut rester dans le loisir, sinon ça n’a plus de sens !
      Des bisous,
      Mathilde

  3. Rohnny

    Bonjour, je découvre ton blog et le trouve franchement intéressant.
    A travers ce post j’ai appris déjà pas mal de chose sur toi et je suis content de venir te suivre pour cette préparation marathon.
    Je tiens moi aussi un blog sur ma passion le running, tu passes dire bonjour quand tu veux.
    Cordialement.
    Rohnny

    1. Post
      Author
  4. dio

    Hello!! Bon courage pour ta prépa et hâte de suivre tout ça 🙂

    Concernant les chaussures, pour mon marathon à Vancouver les Boston avaient fait le taf à merveille, alors que je pensais avoir un profil trop lourd et pas assez rapide, donc je pense que ça ira pour toi ! Un vendeur m’avait juste conseillé de pas courir 2x de suite avec la même paire, car apparemment il faut 24h pour que la mousse de la semelle retrouve sa forme

    Plein de good vibes et t’as bien raison de pas te mettre la pression!

    Bisous

    Dio

    1. Post
      Author
      Mathildedrg

      Coucou Dio !
      Merci pour ton message !
      Yes, j’avais vu que tu avais couru en Boston. J’en ai parlé après l’article avec Vincent, et on s’est effectivement dire que j’allais partir sur les Bostons pour la course. Et pour les sorties longues, en Solar, pour etre un peu plus soft.
      Merci pour l’info des 24h, je ne les avais pas. Je vais donc mieux tourner entre les 2-3 paires de Boston, les Solar, et les adios 🙂
      Thanks !
      des bisous et à très vite 😀

  5. J

    Sympa+++ ces projets !!!
    Et bien bonne prépa alors. ça va le faire 🙂
    Ma paire de chaussures préférées c’est aussi des Boston:) et je te confirme qu’en Bretagne on ne court pas en brassière ahah!

    1. Post
      Author
  6. Pingback: New-York City Marathon 2018, déjà 5 semaines de prépa - Mathildedrg | Mathildedrg

  7. Pingback: Finisher du marathon de New-York 2018 - Mathildedrg | Mathildedrg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.