Courir son premier semi-marathon, Mode d’emploi #1

Premier semi-marathon de paris

 

Depuis le temps que je voulais écrire un article sur le semi-marathon, nous y voilà ! Si vous me suivez depuis 2016, vous commencez à savoir que c’est un peu ma distance favorite de l’année. C’est un peu mystérieux un semi, il peut se passer beaucoup de choses pendant 21km, contrairement aux 10km qui passent si « vite ».  Mon premier semi-marathon officiel, c’était le 6 mars 2016, et c’était le Fitbit Semi-marathon de Paris. J’en garde un super souvenir, et vous pouvez retrouver le compte-rendu de ma course ici.

Mais cette fois-ci, on n’est pas là pour parler de moi (enfin pas trop), mais plutôt de vous. Que vous soyez déjà inscrit(e) à votre premier semi-marathon en 2017 ou que vous hésitiez encore à faire le grand saut et à prendre votre dossard, je pense que cet article peut vous intéresser.

Je vais essayer de répondre aux questions qu’on se pose le plus souvent lorsque l’on commence à penser que l’on a peut-être envie de courir un semi-marathon dans les mois qui viennent. C’est parti !

15682103_10153923945261537_1808587564_o
Photo hors sujet, mais c’était mon premier run avec mes soeurs. Peut-être que elles aussi, elles auront envie de courir leur premier semi en 2017 😇

Pourquoi vouloir courir son premier semi ?

Et pourquoi pas finalement ? Il existe un million de raisons de vouloir se lancer dans l’aventure. On peut même y penser alors que l’on ne court pas encore. Ça peut être une vraie source de motivation. Un défi personnel, se dire que dans 3, 4, 6 mois, ou même un an, on va courir 21km en une seule fois. Ça peut être aussi parce que vous courez depuis un moment, parce que vous avez déjà couru des courses officielles de 5 ou 10km, et que vous vous sentez prêt(e)s à passer à l’étape au dessus. Parce que vous voulez vous prouvez que vous pouvez le faire, ou bien le prouver à quelqu’un d’autre. Bref, toutes les raisons sont bonnes pour s’inscrire à un semi.

Personnellement, mon premier gros défi running, c’était les 20km de Paris. Ma mère m’a lancé le défi de courir 20km 4 mois et demi après avoir commencé à courir. C’est ce qui m’a motivé à courir un peu plus chaque semaine.

Quand peut on courir son premier semi ?

Là encore, il n’y a pas de règle. Certains, avec une activité sportive régulière, vont pouvoir courir un semi-marathon sans trop de préparation. Pour d’autres, même qui courent depuis un moment, dépasser les 10 ou 15 kilomètres relève du vrai challenge, et demande un peu plus de temps de préparation. J’ai tendance à dire que si on veut, on peut. Si vous avez vraiment la volonté de courir 21km dans X mois, alors, avec l’entrainement nécessaire, vous pourrez. C’est une promesse que je vous fais.

Combien de temps de préparation avant son premier semi ?

Ici, je pense que tout dépend de votre activité sportive, ce qui relève du bon sens. Si vous courez régulièrement deux ou trois fois par semaine, et que vous êtes à l’aise sur 10km, allure tranquille, alors je pense qu’une préparation de 6 à 8 semaines suffit. Je suis un peu contre les longues préparations (peut-être parce que je n’arrive pas à les tenir), dont on ne voit pas la fin. Je préfère les plus courtes plus stimulantes et motivantes à mon goût. Si au contraire, vous courez une fois par semaine, ou pas du tout, prévoyez un ou deux mois de « (re)mise en forme » avant de vous lancer. Pendant ces deux mois, courez deux ou trois fois par semaine, entre 4 et 10 kilomètres, pour apprendre à connaître votre corps, savoir comment il réagit, travailler votre souffle etc. Puis, partez ensuite sur 6 à 8 semaines de préparation.

Evidement, tout ce que j’écris là, c’est basé sur mon expérience. Je ne suis pas coach, entraineur, ni rien de tout ça. Dans TOUS LES CAS, l’avis de votre MEDECIN est nécessaire. Vous aurez de toutes façons besoin d’un certificat médical pour l’inscription. Donc n’oubliez pas que le passage chez le médecin est OBLIGATOIRE.

Est ce que je dois viser un certain temps pour courir mon premier semi-marathon ?

Ici encore, je n’ai pas la « bonne » réponse. Si votre objectif est de le finir, alors non. Déjà, courir 21km, c’est juste génial. Pas besoin de se mettre une pression supplémentaire. Si vous aimez vous mettre un peu plus la pression, et que vous avez une idée de chrono en tête (ce qui peut très bien arriver, même pour un premier semi-marathon), alors vous pouvez prendre votre temps moyen sur 10km, le multiplier par 2, et ajouter entre 8 et 20 minutes en moyenne. Exemple : si vous courez 10km en 1h, alors vous pouvez comme objectif de courir 21km entre 2h08 et 2h20 environ. Mais ici encore, c’est très subjectif, et très personnel.

Comment choisir mon premier semi marathon ?

Le choix de son premier semi-marathon va dépendre de plusieurs choses :

  • Le lieu

Pour un premier, courir près de chez soi peut être rassurant. Pas de transport à prévoir, on dort dans son lit la veille, nos amis et famille sont là pour nous encourager etc. Partir un peu plus loin peut être l’occasion de visiter un peu, de découvrir une nouvelle ville, partir en week-end avec des amis… C’est à vous de choisir ce qui vous rassure le plus.

  • Le prix

On peut trouver toutes sortes de prix. Les « petites » courses seront significativement moins cher que les « grosses » courses. Avant de sauter sur le prix le moins cher, pensez à regarder les choses suivantes : les ravitaillements, le parcours, l’organisation des courses précédentes. Payer cher pour une organisation parfaite, aucun problème. Mais ce n’est pas toujours le cas. Comme, à l’inverse, certaines petites courses peuvent être très bien organisées, avec un budget minime.

  • La date

Tout dépend surtout de si vous préférez préparer votre course en été, en hiver, au printemps ou à l’automne. Si vous savez que vous détestez courir l’hiver, choisir une course début février, ce n’est pas la meilleure idée. Mais, si on regarde ça d’une autre façon, un semi-marathon début mars peut être l’occasion parfaite de ne pas perdre tous les progrès faits durant les beaux jours, et de trouver la motivation de continuer à courir lorsqu’il fait (un peu) plus froid.

  • Le parcours

Et oui ! Renseignez-vous sur le parcours. Car tous les semi-marathons ne se valent pas. Certains sont plus « durs » que d’autres, en fonction du dénivelé. Un semi avec beaucoup de côtes sera plus dur qu’un semi tout plat. À vous de voir ce que vous préférez. Regardez aussi le tracé : une boucle, deux ou trois boucles, un aller-retour, d’un point A à un point B ? Ce n’est pas du tout la même chose. Personnellement, je préfère l’option d’une seule boucle, ou alors d’un point A à un point B. Je n’aime pas particulièrement repasser plusieurs fois au même endroit. Mais pour certains, avoir un repère grâce à plusieurs boucles, ou un A/R peut-être source de motivation. À vous de voir ce que vous préférez.

Bref, il y a plein de facteurs à prendre en compte avant de choisir quel sera VOTRE premier semi-marathon.

15682382_10153923948246537_1469676810_o

Je terminerais ce premier article sur un petit mot sur les deux prochains « gros » semi-marathons de 2017 : le Fitbit Semi-marathon de Paris et le Run In Marseille Semi-marathon, car j’ai fait les deux en 2016.

Fitbit Semi-marathon de Paris

Les + :

  • L’organisation : retrait des dossards, sas de départ, meneurs d’allure, ravitaillements, arrivée, etc. Le top !
  • L’ambiance sur le parcours : tout Paris est là pour nous encourager
  • Le parcours : on court dans Paris Est, ça change un peu des quais
  • Les sessions d’entrainements proposées à Paris pour les inscrits

Les – :

  • Le prix, justifié par la qualité, mais un peu cher
  • Le monde si on n’est pas habitué. Plus de 30 000 personnes, ça peut être un peu déstabilisant. Mais personnellement ça ne m’a pas du tout gêné l’année dernière. J’ai trouvé ça plutôt cool

Toutes les infos sont ici !

Le Run In Marseille Semi-marathon

Les + :

  • Le parcouuuurs absolument canon ! Enfin, pour la parisienne que je suis, faites-moi courir à côté de la mer et je suis aux anges haha
  • Ici encore, l’organisation, comme à Paris, est parfaite de A à Z
  • Pas trop de monde sur cette course, 4 000 personnes environ l’année dernière. On respire

Les très petits – :

  • Le parcours n’est pas super simple, et comprends quelques petites côtes bien sympas. Mais rien de bien méchant non plus
  • Un peu moins de monde et d’ambiance sur le parcours. Mais avec la vue, pas besoin finalement haha !

Toutes les infos sont ici !

15696785_10153923944781537_220650174_o

Voilà voilà ! Et en 2017, je réitère sur ces deux courses, et j’ai hâte ! Je vous croiserais peut-être ?

C’est la fin de mon premier article de la série semi-marathon ! J’espère que ça vous a plu, et que vous avez trouvé ça utile ? Que pensez-vous de cette petite série ? Est ce que vous allez la suivre ?

Retrouvez dans quelques jours le deuxième article de la série : Courir son premier semi-marathon, mode d’emploi #2 : la préparation. Et d’autres articles suivront. Le #3 sera sur les dernières semaines avant le semi, puis le #4 sur quelques jours avant le jour J. Et je vous parlerai bien sûr de ma propre prépa du Fitbit Semi-marathon de Paris ! J’ai hâte de vous présenter tout ça, et j’espère que ça vous plaira.

Je vous fais donc des bisous et vous dis donc à très vite 🙂

Mathilde

 

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *