Compte-Rendu : la Royale 2016, 15km à Versailles

Après les 10km de l’Equipe, j’avais dit que j’arrêtais les courses. Puis on m’offre l’opportunité de courir dans les jardins de Versailles, choses que je n’ai jamais faite. Et oui, pour la cinquième année, Go Sport organise le Go Sport Running Tour, avec plusieurs courses dans les jardins royaux. Parcours pour enfant, une course de 8km exclusivement féminine, et un 15km mixe. Allez, c’est l’occasion de me prendre pour une princesse. Par contre, j’irai tranquillement, en profitant du paysage, car je l’ai dit, la recherche de chrono, c’est fini jusqu’en septembre…

Tout ça, c’était valable avant que ma copine Alexia-la-fusée me dise, la veille : « Et tiens, si je venais courir avec toi demain ? Je pourrais être ton lièvre, ça serait trop cool ! » La bonne idée ! Ni une ni deux, on s’organise une soirée pyjama & pasta party, pour être en forme pour le lendemain.

IMG_3680

On réfléchit à l’objectif. Je ne me suis pas testé sur 15km depuis 1 an (Nike Women Race 2015), et à l’époque, j’avais fini la course en 1h14:10. Mais depuis, j’ai bien progressé… Mon meilleur temps sur 15km, cela devait être lors du Semi-marathon de Nantes, en un peu mois de 1h09. Du coup, après 1 mois sans fractionné ni entrainement spécifique, mais avec un bon lièvre, on se dit que c’est jouable en 1h10. Allez, au dodo !

IMG_4150

Jour J, réveil en pleine forme à 6h45 (#passioncourse pour les réveils à l’aube un dimanche). Petit déjeuner classique d’avant course pour moi : tartines de pain complet, beurre, miel, et un thé. Puis en route pour le RER, direction le Château de Versailles, pour un départ à 9h.

Arrivées aux grilles, on marche un peu dans les jardins avant d’arriver au village. J’aime vraiment cet endroit. Dommage, il ne fait pas très beau, mais au moins, il ne pleut pas. On trouve la tente Presse, on récupère nos dossards, puis on rejoint le sas de départ. L’ambiance est sympa, familiale. Comme avant chaque départ de course, je me renferme un peu dans ma bulle. Moi qui m’était jurée de ne plus faire une course en mode challenge avant septembre…

IMG_4151

Top départ, c’est parti ! Le départ est donné par petites vagues, ce qui limite un peu les bouchons. Je trouve mon allure, Alexia est à coté de moi, ça me rassure. Je cours les 4 premiers kilomètres sur une moyenne de 4:35. Je me dis que ça va, que je n’ai pas tout perdu. Sauf que ce n’est que le début. Partie un peu vite, avec quelques montées et des passages dans l’herbe (dans la boue plutôt), je commence déjà à sentir le manque d’entrainement, au niveau cardio surtout. Le premier ravitaillement arrive au cinquième, je demande à Alexia un abricot sec et un peu d’eau. Un peu déçue, car seulement de l’eau et des oranges sur ce ravito… Et pour moi, les oranges avant, pendant ou après une course, ce n’est pas possible : crampes au ventre garanties ! Ça sera donc simplement quelques gorgées d’eau du coup.

On passe le cinquième. « Allez, il en reste que 10 ! » me dit Alexia qui gambade à coté. Je sais que ma distance préférée c’est le semi, mais là, j’en ai déjà marre. Je commence à raller, mais je tiens l’allure, en essayant de ne pas passer au dessus des 4:50/km. Quand est ce qu’on arrive ? Bon, je regarde quand même le paysage, c’est vraiment beau Versailles. Petit regain d’énergie sur les huitième et neuvième kilomètres, pendant 10 minutes, ma motivation est revenue. Allez, ça va le faire… Joie de courte durée, mon cardio et mes jambes me rappellent à l’ordre : je n’ai plus de souffle et la foulée lourde, je recommence à râler. Heureusement que Alexia est là, sinon je m’arrêtais je pense. Ravitaillement au dixième kilomètre, une pâte de fruit pour essayer de trouver un peu d’énergie. « Plus que 5, accroche-toi ! ».

Coup d’œil à ma montre, je dis à Alexia en rallant que « de toutes façons ça sert à rien, que je le ferrai jamais en 1h10, que j’en ai marre, que j’aurai pas du accepter son challenge, que je suis pas entrainée, que c’était une idée débile, et qu’elle à qu’à partir devant, que y a de boue partout… » À claquer moi ? Nooooon, pas du tout. Alex est cool parce que elle reste quand même avec moi au lieu de m’abandonner toute seule dans ma mauvaise humeur. Sans motivation mais avec trop de fierté pour tout lâcher, je maintiens un petit rythme de 4:50/55 jusqu’au treizième kilomètre. Tout en continuer de râler à chaque passage boueux et à chaque petite montée. Je souris quand même quand il y a des photographes, histoire de.

IMG_4149
Crédit photo @eliaqueem_crossfitrun

On passe le KM13 autours des 1h01. Alexia me dit que j’ai 9 minutes pour faire deux kilomètres. Mouais, why not.. C’est vrai que ça serait quand même cool de finir en moins d’1h10. Allez, motivation. J’essaie d’accélérer, ça marche un peu. Je garde un peu de jus pour les 500 derniers mètres. Et comme à chaque fin de course, j’ai cette adrénaline improbable qui me donne l’énergie de sprinter sur la dernière ligne droite. Grisant.

2-GORUNNING2016-OP-752

Je passe la ligne d’arrivée en 1h09:10. Objectif atteint. Enfin presque, car de vous à moi, le parcours ne faisait pas vraiment 15km : même Nike + me donnait 14,6km. Peut importe, je suis contente. Par contre, j’ai plus de souffle, j’ai limite envie de vomir, je suis au bout de ma vie. Ouf, c’est fini. J’ai souffert, mais je l’ai fait, et ça, grâce à Alexia.

On récupère nos médailles, et on va chercher notre ravitaillement. Encore une fois un peu déçue : une petite bouteille d’eau, du faux coca, et une barre céréale. Limite après un 15km. Mais heureusement, des viennoiseries et de l’eau supplémentaire nous attendent à l’espace Presse.

IMG_3739

On retrouve Anne et Matthieu, avec qui on discute un peu. Pas facile comme parcours, surtout avec les passages imitation trail. On a les chaussures pleines de boue. Sinon, c’est vrai que l’ambiance est vraiment chouette, et les paysages canons. J’ai bien râlé, mais je suis contente de l’avoir couru !

IMG_3727

Bilan des course :

Temps officiel : 1h09 10

Temps au kilomètre : 4:37

Classement général : 722/6035

Classement femme : 41/2202 et 25ème de ma catégorie

Plutôt pas mal donc !


Les + :

  • Courir au château, moi j’adore
  • L’ambiance familiale
  • La beauté du cadre
  • Finalement, la difficulté du parcours, car si c’était tout plat, ça ne serait pas drôle

Le – :

Les ravitaillements pendant et après la course, trop light à mon goût, ou organisés de façon pas très logique.

Encore un grand merci à Go Sport Running Tour pour nos deux dossards offerts.

Et merci à Alexia pour sa patience 🙂

Voilà pour ce dernier compte-rendu de course pour le premier semestre de 2016 ! J’espère qu’il vous a plu. Rendez-vous en septembre pour le prochain ! Je reviens par contre très prochainement sur le blog avec pleins d’articles 😉

À très vite,

Mathilde

 

Comments

  1. Pingback: Courses 2016 : bilan de printemps et objectifs de rentrée – JOURNAL DE BORD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.