Compte Rendu : Fitbit Semi de Paris 2016

 Je ne déroge pas à la règle des compte-rendus de course, et une fois n’est pas coutume, voici celui de mon premier Semi Marathon, le Fitbit Semi de Paris, qui a eu lieu le 6 mars 2016 ! Quelle course …

IMG_0109

J’ai longtemps hésité avant de prendre mon dossard pour le Fitbit Semi de Paris. C’était surtout le prix qui me bloquait (59€..), et les échos que j’avais eu sur le monde de folie présent à la course. Et puis je me suis dis que je serais bien trop triste de voir tout le monde se préparer et prendre le départ le jour J sans être de la partie. De plus, je n’avais jamais couru cette distance en course officielle, je voulais prendre ma revanche après les 20km de Paris, et me tester un peu.

J’ai donc acheté mon dossard pour le Fitbit Semi de Paris début novembre. Je devais commencer ma préparation 3 mois avant, mais à cause de mes problèmes de genoux, je n’ai pas vraiment pu courir entre novembre et janvier, ce qui m’a fait pas mal perdre ma vitesse et mon endurance. Car oui, en course à pieds, on régresse aussi vite qu’on progresse. C’est un sport qui demande une régularité d’entrainement.

Ma prépa

Reprise de l’entrainement début janvier, avec 3 sorties par semaine, dont souvent 2 avec le NRC : un fractionné, une sortie rapide et une sortie longue. J’ai rapidement retrouvé mon rythme d’avant blessure, et j’ai même gagné en vitesse. Ce qui me faisait peur, c’était la distance. Mes sorties longues n’ont jamais dépassé 17km, et la vitesse n’était pas au rendez vous sur celles-ci. J’avais pour objectif de finir le semi en 1h47, mais je ne savais pas du tout si j’allais tenir la cadence sur 21.1km. De toute façon, à J-5 de la course, les dés étaient jetés, et on verrait bien comment ça allait se passer.

J-2, le vendredi martin, je retrouve Alexia et Clarisse pour aller chercher nos dossards sur le village. Le village exposant est top, l’organisation super. On récupère dossard + T shirt très rapidement. Je change de SAS pour me mettre en 1h40, afin de pouvoir partir avec des amis, même si je ne vise pas ce temps là. IMG_0318

Le soir même, on court dans les rues de Paris pour l’évenement Epic Run organisé par le NRC à l’occasion de la sortie de la Lunar Epic. C’est chouette, ça dégourdit un peu les jambes, sans trop travailler. Avec des amis, on décide de continuer cette Epic soirée, qui se terminera pour moi vers 5h30 du matin, pour un reveil à 8h30. Pas la meilleure idée une avant veille de semi, mais c’était chouette !

J-1, le samedi je suis donc HS, et je commence à stresser. La bonne nouvelle, c’est que finalement, la météo devrait être plutôt clémente. Samedi soir, je prépare mes affaires, j’ai peur d’oublier quelque chose. La tenue est aussi un vrai casse tête. Legging ou short, veste ou non ? Je décide de mettre ce que j’ai l’habitude de porter : legging, T-shirt manches courtes et veste coupe vent. Je me prépare un bon plat de pâtes, en espérant réussir à m’endormir pas trop tard. 23h, j’apprends que je vais avoir un Pacer personnel, Franck vient courir avec moi ! Super nouvelle, ça me rassure.

IMG_0065

Le jour du Fitbit Semi de Paris

Jour J, réveil à 6h15, une petite douche, un gros petit dejeuner, dernières vérifications des affaires, et c’est parti pour la course. Déjà, sur le quai du metro, je repère d’autres coureurs. Ligne 4, puis ligne 6 et ligne 1 bondée pour finir. C’est sympa, ça met dans l’ambiance. Une fois arrivée sur le village du Fitbit Semi de Paris, je retrouve Alexia qui part en SAS 1h35. On se change, on papote. Je vais mettre mes affaires en consignes – super rapide et efficace, et j’attends mes copains de SAS. Pour le notre, le bleu, le départ est prévu à 9h15. On y va en trottinant. L’ambiance au départ est super sympa, on se motive ensemble. Je passe la ligne de départ à 9h16, et c’est parti !

Ma course

Je reste à droite pour pouvoir retrouver Franck, qui m’attend un peu plus bas sur le parcours. Mon rythme sur les deux premiers km est de 5 minutes/km environ. Mon meneur d’allure me retrouve juste après le km2, et assez naturellement, je me cale sur le rythme de 4 :45/km en moyenne. Je suis bien, j’observe les gens, le parcours. On passe le 5ème puis 10ème sans difficulté. Je n’ai même pas à m’occuper des ravitaillements, mon pacer gère tout. Au 10ème, je bois un peu, et mange un abricot sec.

La côte de Charenton tant redoutée arrive, mais je la passe sans trop de difficultés. J’ai un peu chaud quand il y a du soleil, mais tout va bien. Je passe le 15ème km en 1h11, et je suis toujours aussi suprise de tenir mon allure sur cette distance. L’ambiance sur le parcours est super sympa, beaucoup de spectateurs, de fanfare, de musique. Je passe un super moment. Après un rapide calcul, je me dis que je pourrais peut être finir ce premier semi en moins de 1h45.

Les 5 derniers km

IMG_0322Je rebois un peu au 16ème km, un deuxième abricot sec pour la fin. Au 17ème, mes jambes commencent à être lourdes, je trouve ça long, mais je m’accroche. Franck m’encourage. La petite montée bien abrupte au 18ème km me gonfle, heureusement qu’elle  est courte. Allez, plus que 3 petits kilomètres, c’est rien 3 kilomètres… je maintiens le rythme jusqu’au 20ème, je ne veux pas me mettre dans le rouge avant le dernier.

Tous les accompagnateurs se font sortir du parcours à peu près à ce niveau là, je me retrouve seule. Dernier kilomètre, je donne tout, j’accélère. La dernière ligne droit est vraiment incroyable, avec tous ces gens qui sont là pour nous encourager, j’entends mon prénom, je m’accroche ! Et je passe la ligne d’arrivée à 1h39h58 à ma montre, 1h39h52 en temps officiel .. Je suis tellement contente, je n’en reviens pas. Je vais bien, je ne me sens pas mal, et je ne réalise pas trop. Moi qui visait 1h47, voir 1h45 au mieux, je ne pensais pas vraiment pas faire ce temps là.

Passion médaille

Je prends ma médaille, ravitaillement, Kway, je retrouve Franck, puis direction les consignes pour aller chercher mes affaires. On rejoint ensuite le NRC dans un bar privatisé pour l’occasion. Tout le monde est super content, le RP sont tombés un peu partout ! Félicitations à tous, et un grand merci aux coachs Mathieu, Benoit et David, qui nous entrainent chaque semaine sur les sessions NRC !

IMG_0320

Je pense que je n’aurai pas pu rêver mieux pour un premier semi. Toutes les conditions étaient parfaites, l’organisation, le temps, le parcours, l’ambiance ! J’ai eu beaucoup de chance d’avoir un lièvre (encore merci 🙂 ), car courir à deux, c’est quand même plus sympa et rassurant, et de ne pas avoir à m’occuper des ravitaillements, ou à porter ma bouteille d’eau, c’est du grand luxe. Je referai cette course avec grand plaisir l’année prochaine. Contrairement à ce qu’on m’avait dit, je n’ai pas du tout souffert du monde, j’ai trouvé que c’était plutôt roulant. De plus, l’organisation était très bien faite. Bref, c’était top ! On vise 1H35 pour l’année prochaine ? 😉

 

Petites infos supplémentaires :IMG_0118

  • 37108 personnes ont passé la ligne d’arrivée cette année. Fitbit Semi de Paris, inscriptions entre 49 et 59€. Toutes les infos sur le site
  • Le matin, j’ai petit-déjeuné un peu plus que la normale : Muffins anglais, 2 œufs au plat, beurre et miel. Avec une grande tasse de thé. Le tout vers 6h30, donc un peu moins de 3h avant le départ. Pendant la course, j’ai bu 3 ou 4 fois des petites gorgées, et mangé 2 abricots secs.
  • J’ai couru en Pegasus Flash 32 (Nike), je portais un legging long Epic Lux (Nike), un T-shirt manches courtes Dry Fit (Nike) et une veste coupe vent H&M : parfait pour le temps, car même si j’ai eu un peu chaud les passages de grand soleil, elle m’a bien servi à la fin, quand la fatigue a commencé à se faire sentir.

 

Et  vous, votre semi ? Comment ça s’est passé ?

À très vite,

Mathilde

Comments

  1. Anne-Laure

    C’est une super aventure que tu nous as raconté là ! Encore félicitation pour le chrono ! Et ça a du être vraiment chouette d’avoir un pacer avec toi tout du long, rien que pour se fixer à son allure !
    J’ai hâte de vivre mon premier semi officiel au mois d’octobre 😀

  2. Fanny

    J’ai dû renoncer à le faire à cause d’une blessure, c’est tellement frustrant ! Je prendrais ma revanche l’année prochaine 😉

  3. wondergirlinoz

    Ton récit m’a trop donné envie !!! J’ai tellement hâte de faire le mien … Encore 4 semaines d’attente … Pour l’instant l’entraînement se passe super bien donc je suis assez confiante.
    Mon mec m’a proposé d’être mon pacer Perso mais au début j’ai refusé car j’ai peur que ça me soule. Mais maintenant vu la façon dont tu en parles je me rends compte que je n’avais pas pensé à tous les points positifs aussi que ça pouvait avoir … Je pense que je vais lui en reparler 😉😁
    Merci 😊

  4. Pingback: Compte Rendu : Run In Marseille 2016 – Semi Marathon – JOURNAL DE BORD

  5. Pingback: Courses 2016 : bilan de printemps et objectifs de rentrée – JOURNAL DE BORD

  6. Pingback: La course à pied : ce sport ingrat qui nous veut du bien – MATHILDE DRG

  7. Pingback: Courir son premier semi-marathon, Mode d’emploi #1 – MATHILDE DRG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.