Compte-Rendu EKIDEN de Paris 2016

Hello !

Aujourd’hui, je vous retrouve pour un nouveau compte-rendu : oui, celui de l’Ekiden de Paris qui a eu lieu le 6 novembre. Très mitigée sur cette course, je vais essayer de m’attarder sur les points positifs, et passer rapidement sur les négatifs haha !

 

L’Ekiden, c’est un marathon en relai, avec une équipe de 6 personnes. La distance est découpée comme cela : 5km, 10km, 5km, 10km, 5km et 7,2km. Il faut donc s’inscrire en équipe. Avec les potes du CrossFit, on court tous un peu, et on a eu envie de s’inscrire à ce nouveau défi. C’était l’occasion de faire un truc tous ensemble. Pour moi, c’était l’occasion de me tester sur très courte distance, 5km. C’est une course organisée par la Fédération Française d’Athlétisme, et l’Ekiden de Paris est reconnue comme une épreuve qualificative des championnats de France, ce qui explique le haut niveau et la présence de nombreux clubs d’athlé.

J’avais dit que je me préparerai à cette course, en réalité, depuis les 10km Paris Centre, je n’ai pas trop fait d’efforts haha. Nous nous sommes répartis les distances assez naturellement : Arthur et Gael, les plus rapides prendront les 10km. Marion, Kristjan et moi, les 5km, et Paul, le 7.

15065107_10153813040496537_1554102785_o

La veille, le samedi, je suis allée avec Arthur récupérer nos dossards. Le village est petit mais couvert. Pas d’attente, tout est assez fluide. C’était notre première course en relai, et j’étais assez stressée de savoir comment cela se passait techniquement. Lorsque j’ai demandé à quelqu’un de la FFA, il m’a « gentiment » dit de regarder les panneaux, car tout était expliqué. Ok, j’ai compris, je me débrouille toute seule haha !

La suite de l’après-midi, je l’ai passée avec ma copine Marie. Shopping, verre, et diner au Paris New-York pour un bon burger.

Le lendemain, réveil vers 6h45, pour un départ à 9h. Petit déjeuner classique : du pain, du beurre et du miel. Avec un thé. Je pars en métro à Ecole Militaire, pour retrouver mon équipe. Sans information sur le fait qu’on pouvait garder nos affaires avec nous, je quitte l’appart en short / chaussettes hautes, un haut manches longues, une veste de running et un sac poubelle (#passionmode). Une fois réunis, nous nous dirigeons vers l’entrée des SAS. Que nous avons, sans mentir, cherché pendant 20 minutes. Et là, nous avons attendu une bonne demi heure agglutinés dans la foule, avant de passer la « sécurité ». Marion, qui prenait le premier départ est partie de son coté, et a heureusement pu partir à temps. Quand je dis sécurité, je mets des guillemets, car les vigiles ne regardaient même pas les sacs. Une fois ce contrôle fictif passé, là encore, compliqué de trouver notre box, le numéro 15. C’est après un labyrinthe dans la foule et un passage dans un tunnel qui faisait office de toilettes que nous arrivons enfin à notre box. Là, douche froide : aucun endroit pour se poser, et impossible d’aller encourager ceux qui passent le relai. Vous imaginez 9600 relayeurs agglutinés debout pendant 4h dans le froid ? On s’est dit que l’attente allait être interminable… Aucun endroit pour poser nos affaires, pour s’asseoir, ou même pour s’échauffer. Et les bénévoles (de notre box) n’étaient pas vraiment aimables ou arrangeants. Je me suis dis que pour Paul et Kristian qui courraient leur première course, ce n’était pas top comme première fois.

15051992_10153813040441537_205923783_o
Marion

Au bout de 20 minutes, on commence à guetter Marion. Enfin Gael commence à guetter sa fiancée, car seul les prochains relayeurs ont le droit de rentrer dans le box.

Marion termine ses 5km en 22 minutes 38 secondes. Gael s’élance. Il vise 40 minutes. Je suis la prochaine, et j’essaie de m’échauffer un peu, mais impossible de trouver l’espace pour. Après 30 minutes, j’enlève les couches et donne ma veste et mon sac poubelle aux garçons. Gaël arrive après 40 minutes 38 de course, et je m’élance à mon tour.

capture-decran-2016-11-13-a-00-12-43
Gaël

Là, je pars plutôt rapidement. Je n’ai pas de montre car je l’ai oublié, et du coup, impossible de savoir ma vitesse. J’y vais aux sensations, en regardant mon chrono. Pas de kilométrage, donc pas de repère… pratique haha ! Heureusement, j’ai pensé à lancer Strava sur mon portable, qui me donne les kilomètres. Mon but : me mettre dans le rouge et tenir. Je sais que je peux tenir dans le rouge 20 minutes. Merci le CrossFit. Le parcours, je le connais presque par cœur (les quais, on connaît haha), mais ça ne me dérange pas. Quelques ponts et tunnels, et donc quelques petites montrée. 2km, 3km, je m’accroche. Je sais que je tourne autours de 4’05 – 4’15 au kilomètre.

capture-decran-2016-11-13-a-00-13-27
en pleine forme haha !

Une fois le 4ème passé, je ne me rends pas tout de suite compte que c’est la fin et je ne donne pas tout. Et oui, je n’ai pas l’habitude du si court haha. Dernier virage, là je me dis que c’est le moment de mettre le turbo. Une fois arrivée dans la zone de transmission du témoin je cherche mon box. Et comme je ne vois rien de loin, c’est pas facile… Du coup je les compte et finis par voir Arthur à qui je donne le bracelet ! C’est parti pour 10km pour mon champion ! Je finis en 21 minutes 26 ! Sub 22 respecté.15086899_10153820475031537_1627295902_n.jpg

15064160_10153813040436537_1109799408_o

Marion m’attend avec une veste, et me dit que toute l’équipe est partie se mettre au soleil pour se réchauffer. De toutes façons, impossible de voir la course de là ou on est sans ressortir de la zone des coureurs. 30 minutes après, c’est au tour de Kristian d’aller prendre son départ. Arthur termine en 43 minutes 05. On est tous gelés, heureusement je m’arrange pour mettre les vêtements de celui qui est en train de courir.

capture-decran-2016-11-13-a-00-13-38
Arthur

15 minutes passent, on va sur le virage pour voir Kristjan passer, et Paul va dans le box. 23’20 pour Kristjan. Allez, plus qu’une trentaine de minute, et c’est fini ! Notez bien que pour le moment, nous n’avons toujours pas vu de ravitaillement. On se dirige vers l’arche d’arrivée pour voir Paul sur sa dernière ligne droite. Ici, l’ambiance est cool, car tous les premiers arrivent super vite et c’est impressionnant. On voit des coureurs de Sentier passer, et dès qu’on reconnaît quelqu’un on l’encourage ! Les garçons ont repéré des gens avec des bananes ! Affamés, ils partent donc à la recherche d’un quelconque ravito. Et reviennent victorieux avec une bouteille d’eau et une banane pour chacun ! Le chrono officiel passe les 3h… On attend Paul ! Qui passe sous l’arche au bout de 3h04 ! Il a couru sa partie en 32 minutes 42. Bravo bravo !

15033910_10153813040426537_820269545_o
l’arrivée de Paul

On attend de le retrouver après l’arche, impatient de fêter notre belle performance ! Nous sommes la 72ème équipe mixte ! Et surtout, on a hâte de mettre notre médaille autour du cou … Hein ? Quelle médaille ? Paul revient avec une petite boite, qui contenait : 2 paires de lacets, 2 poches d’eau et 2 foulards … À se partager à 6 ! L’organisation se justifiera plus tard en expliquant avoir voulu être originale ! Bravo la FFA, mais moyen comme excuse lorsque l’on sait que les coureurs partenaires / médias / VIP ont eu une médaille EUX !

capture-decran-2016-11-12-a-23-57-37

Alors oui, on ne court pas pour la médaille (quoi que … #passionmédaille) mais soit on en donne une à tout le monde, soit pas du tout non ?

On terminera cette journée avec un superbe brunch au Père Fouettard, à Chatelet, avec tous les copains de Lutèce !

img_1105

Bilan général : c’était cool, mais l’orga était plus que nulle ! Je suis contente de mon temps, même si maintenant, je sais que je peux me mettre encore plus dans le rouge sur cette distance ! Revanche à prendre donc haha !

Rapidement, le bilan des copains :

capture-decran-2016-11-13-a-00-15-07

Marion : « 1er 5km : 8h30 un froid de canard, un monde de fou, pas le temps de m’échauffer car pris de court par l’organisation. Stressée, je garde mon objectif en tête (-24min), je passe le relai avec un temps final de 22’38 ! Sans mon équipe derrière moi je n’aurais jamais fait ce temps. Merci à eux (ma médaille c’est eux ).»

capture-decran-2016-11-13-a-00-12-57

Gaël : « Des potes, du run, une hypothermie et du plaisir (et un bon brunch post race ), voilà le résumé de mon Ekiden 2016. Je suis parti en 2ème relayeur avec pour objectif de boucler ces 10k en moins de 40min. Malheureusement, je termine en 40’30 ce qui n’ai pas si mal sans échauffement ! Vivement le prochain run en équipe !! »

capture-decran-2016-11-13-a-00-14-18

Arthur : « Pour moi, relai 4 (10km) : J’ai décidé de m’élancer sur le 2ème 10km. Je suis parti avec une allure rapide (l’adrénalineeeee du départ), et j’ai vite était gêné par mes nouvelles semelles au pied droit… Au final mon objectif de 41’30 » n’est pas tombé. Je suis dans les 43′ mais j’ai pris du plaisir à courir avec une belle bande de potes ! »

capture-decran-2016-11-13-a-00-13-51

Kristjan : «  1ère course ever en ce qui me concerne (et oui, je suis une pièce rapportée )
Je suis parti en 5ème position avec l’intention de faire au moins aussi bien que lors de mes 2 (‘soupirs’) entraînements ou j’avais bouclé les 5K juste en dessous des 24 minutes. Et au final, je les cours en 22’15 » ! Un peu déçu par l’organisation, très brouillonne, mais heureux d’avoir couru en équipe et fier de notre perf’ à tous. »

capture-decran-2016-11-13-a-00-14-29

Paul : « Premier marathon en relais pour moi. Je suis parti en dernière position pour les 7,200km. Peu de sensation sur une distance peu commune, le chrono n’est pas au rendez vous (3 minutes de plus que le temps souhaité). Mais quel plaisir de courir en équipe avec ces 5 là ! Super expérience à refaire. »

Alors, Ekiden, à l’année prochaine ? We will see !

Et vous, qu’est ce que vous en avez pensé ?

À très vite,

Mathilde

 

Désolée pour les photos de mauvaise qualité, mais cette fois ci, je n’ai pas eu envie de payer 10€ par photo officielle… 😉 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *