Chronique #DEFIPALEO7JOURS : JOUR 2 – Paléo VS Apéro

Aujourd’hui, je ne travaille qu’à 14h. Au réveil, vers 8h30, j’hésite entre partir courir à jeun, ou petit déjeuner avant. Je veux courir une heure, et je me dis que je ne tiendrais pas l’estomac vide : j’ai déjà faim.

 

9h : Petit déjeuner. On commence par un grand verre d’eau avec du citron. Puis je fais léger pour ne pas avoir le ventre trop lourd pendant mon run. Un œuf au plat et du bacon, avec un kiwi.

IMG_4566

10h : Je pars courir. L’idée c’est de courir 1h, en endurance fondamentale. Pas de recherche de vitesse. Sur les premiers kilomètres, je me sens super bien. Je suis légère, j’ai la pêche. En même temps, le début de mon parcours est en descente haha. À partir du 7ème kilomètre (en montée), je commence à avoir les jambes molles, j’ai moins d’énergie. À cause de Paléo, ou simplement dans ma tête ? Je ne sais pas trop. Je finis mes 10km doucement mais surement.

12h30 : Le déjeuner, youhou ! C’est poulet rôti et brocolis. Trop Glam. Je mange bien, et je termine avec un peu de fromage de chèvre frais. Je pars bosser.

IMG_4627

17h, enfin l’heure du gouter. Je me sens faible au boulot. Et j’ai faim. Je ne sais pas si c’est psychologique ou si c’est pour de vrai. J’avais prévu une tranche de banana bread, une nectarine, et des amandes/noix. Ça me cale bien. Je repars bosser jusqu’à 21h.

IMG_4628

21h30. Je meurs de faim, j’en tremble presque. Et je retrouve des amies pour une soirée filles sur les quais… Et là, c’est Paléo VS apéro. Et je suis faible : je commande ce que je trouve le « moins » pire à manger : une plaquette de jambon cru, et 1/3 de baguette. Miam, il fallait que je mange. Et quelques bières pour accompagner tout ça ! Pas Paléo du tout, mais bon, les quais, l’ambiance, les copines … voilà voilà … Et j’ai passé une très bonne soirée ! Je ferrai mieux demain 😉

Note pour moi même et pour les prochains jours : manger plus à chaque repas, et prévoir plus pour le gouter. Et surtout, toujours avoir sur moi des noix ou un fruit en plus, en cas de grosse faim.

[Notez bien que : je fais un essai Paléo dans le cadre d’un challenge d’une semaine. J’ai accepter ce challenge par curiosité, mais aussi pour me débarrasser de quelques addictions aux sucres, et par la même occasion de quelques kilos. Je ne suis absolument pas une professionnelle, et je découvre tout juste Paléo, il peut donc y avoir des erreurs. Je suis aussi consciente que ne pas manger de féculents tout en pratiquant des sports d’endurance comme la course à pied n’est pas forcement conseillé. A chacun d’adapter son alimentation et sa pratique sportive en fonction de ses objectifs:) ]

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *